On ne peut être que d’accord avec l’article ci-dessous sur la façon dont se meurent nos canaux. Car oui, ils se meurent………
Chaque année, en début de saison, chaque plaisancier réfléchit aux beaux voyages qu’il a envie de faire. Le choix ne s’effectue plus en fonction des envies mais en fonction des conditions de navigation. Et la prolifération des plantes invasives devient un critère de sélection majeur. Petit à petit les canaux concernés réduisent le champ des possibilités de navigations.
Combien de plaisanciers pensent à la vente de leur bateau à cause de cette situation. Combien de plaisanciers renoncent à l’achat d’un bateau de peur de ne plus pouvoir naviguer à court terme. Une grande partie préfère la navigation sur ce réseau secondaire si magique avec son patrimoine inestimable.
Personne n’ignore les efforts de VNF dans ce domaine. Mais la prolifération qui augmente sans cesse ne viendra-t-elle pas à bout des possibilités matérielles et financières ? Des programmes de recherches en partenariat avec des universités n’ont pas abouti. Différentes solutions de traitements ont été tentées sans résultat probant.
Il faut la mise en place d’une task force pour solutionner le problème à l’échelon national.

Espérons que nos canaux seront entendus……………….

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Téléchargez ce document [241.54 KB]

Suivi plantes aquatiques DTCB – 2021  par VNF-DTCB-SIG

Carte destinée au suivi de l’incidence du développement des plantes aquatiques sur la navigation.

Cette carte est mise à jour régulièrement par VNF DTCB

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.